MAGIE SAVANTE AU XVIIe SIÈCLE, SENSUALITÉ DU CORPS FIGURÉ ET EXPERIMENTA AMOUREUSES
mar. 10 mars | L'Œil-Période

MAGIE SAVANTE AU XVIIe SIÈCLE, SENSUALITÉ DU CORPS FIGURÉ ET EXPERIMENTA AMOUREUSES

Les inscriptions sont closes

Heure et lieu

10 mars 2020, 19:30 – 21:30
L'Œil-Période, 66 Rue René Boulanger, Paris, France

À propos

Poursuivie, redoutée et adorée simultanément, la magie se définit à l’époque médiévale et moderne comme « l’appel aux démons ou l’exploitation de pouvoirs occultes de la nature pour accomplir ses propres dessins. » La représentation artistique de cette force exprime la relation ambigüe que l’homme entretient avec elle, et ce d’autant plus dans une Europe moderne marquée par les procès de sorcellerie et une diabolisation croissante des pratiques magiques.

L'intervention portera sur la représentation des corps de magiciennes au XVIIe siècle qui dégagent une force érotique, une sensualité qui, alliée à la représentation cryptique de rituels de magie amoureuse, tentent le regardeur averti. Cette séduction du spectateur est réalisée tant par la beauté des corps qui s’offrent à ses yeux que par la mise en œuvre d’une culture savante, partagée par une élite intellectuelle moderne passionnée de sciences occultes. Philtres empoisonnés, envoutements destinés à la séduction d’un être désiré et sortilèges d’impotence, la magie amoureuse se veut attirante pour l’esprit par la complexité de ses rituels, et irrésistible pour les sens affolés par ces Circé modernes aguicheuses. 

Doctorant en Histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Pierre Tchekhoff réalise une thèse sur le thème de la représentation de la magie savante et populaire dans l’art italien du XVIe-XVIIIe siècle. Sous la direction du professeur Philippe Morel depuis sa première année de Master, il a aussi réalisé un mémoire sur la rémanence des figures monstrueuses de Jérôme Bosch dans l’art italien du XVIe siècle. Il est aussi Guide Conférencier, et partage son temps entre la recherche scientifique et les visites dans les musées de Paris. 

Les inscriptions sont closes